19 novembre 2014

[Test vidéo] Veste Trail Arc'Teryx Squamish Hoody / The North Face Etip Gloves



L'automne est là (l'hiver bientôt même !), il est plus que temps de partager avec vous la vidéo de mon nouveau test produit réalisé ces dernières semaines grâce à mon partenaire Barrabes.



Cette fois-ci, c'est la veste légère de Trail Arc'Teryx Squamish Hoody (140g) et les gans The North Face Etip Gloves (compatibles smartphones !) qui sont passés au banc d'essai.
Découvrez tout de suite la vidéo pour voir mon avis, et profitez de mon code de réduc' spécial Peignée Verticale sur la colonne de droite du blog si jamais un de ces articles vous intéresse :) !

17 novembre 2014

Diagonale des Fous 2014 : mes meilleures photos du Grand Raid !



Imaginez : vous êtes un (jeune) photographe de Trail. Vous travaillez maintenant pour de nombreuses courses et clients dans le milieu, un peu partout en France. Et un jour, Hoka vous propose d'aller suivre son Team pendant une semaine à l'autre bout du monde pendant la Diagonale des Fous, à la Réunion !



C'est la chouette histoire qui m'est arrivée en cette fin octobre. J'ai déjà travaillé quelques fois avec le Team (Sicile, Val Thorens, Maxi-Race, etc.), mais là c'est un vrai challenge et une belle aventure. Il s'agit de montrer la vie du Team tout au long de la semaine (notamment ici), de réaliser des shootings pour les besoins marketing de la marque, de suivre la course au plus près en photo, et de réaliser un petit film récapitulatif de tout cela. Autant dire qu'il n'y a pas de place pour le tourisme :)

Vous comprendrez facilement que je ne peux pas partager pour l'instant les photos prises avec le Team (primeur à la marque), mais je souhaite partager un reportage complet avec mes plus belles photos de cette très belle édition du Grand Raid 2014 !

C'est donc parti pour un roman photo légendé, du départ jusqu'à la victoire de François d'Haene !

____________________________________________________________________________________________
Images destinées à un usage personnel seulement (blog/Facebook) sous réserve d'ajouter un lien vers http://www.timotheenalet.com en crédit. Pour toute autre utilisation, vous pouvez me contacter ICI.
____________________________________________________________________________________________


La folle ambiance du départ à Saint-Pierre


Près de 80.000 personnes (!) sont massées dans les rues de Saint Pierre pour acclamer les Fous qui s'élancent à 22h30 sur l'édition la plus dure jamais organisée du Grand Raid (180km - 11.000D+) !

Le jaguar Christophe Le Saux, toujours présent, même s'il n'ira pas au bout en 2014
L'impressionnant line-up 2014


14 novembre 2014

Shooting avec Mathieu Bastareaud (XV de France) pour Zamst !



Début juillet, j'ai répondu à un besoin photo pour la marque Zamst, bien connue des trailers blessés ou prévenants. Mais le protagoniste principal n'avait pas franchement un gabarit à la Kilian, et le terrain rien de bien vallonné.

Il s'agissait en effet de mettre en images la nouvelle égérie de la marque, en la personne de Mathieu Bastareaud, international de l'équipe de France de Rugby ! Un beau bébé comme on dit dans le milieu de l'ovalie.
Une expérience enrichissante donc, hors de mes sentiers battus, et des images sympas que je peux enfin partager ! Elles seront utilisées dans les prochains catalogues et brochures de la marque.


1 octobre 2014

TDS 2014 (120km - 7200+) : au bout du bout du tunnel, mon Grand Chelem !



Plus d'un mois à passé depuis cette si dure épreuve qu'est la TDS. Un mois qui m'était nécessaire pour digérer l'événement, me reposer et prendre du recul sur le Trail après une année compliquée.
Je n'aurai pris que deux départs d'ultra en 2014 : le HK100 en janvier et la TDS donc, fin août.

Je pensais en faire plus évidemment, mais c'etait sans compter sur le boom de mon activité photo/vidéo et le cumul de deux boulots. Weekends a shooter, semaines à courir sauf sur les chemins, je ne donnais pas cher de ma peau sur un ultra de 120 bornes après des derniers mois à compter les jours de repos sur les doigts d'une seule main.
Et puis, mi-juillet, les choses se sont un peu calmées, comme si une fenêtre m’était proposée pour réussir ce défi : je m'y suis mis a fond pendant quelques semaines pour au moins arriver prêt à tenir la distance. Mon opération "Sauve qui peut" de l'été !


C'est donc sans vraiment de repères et sans plus d 'ambition que cela que je suis sur la ligne de départ ce mercredi 27 août, à Courmayeur. J'ai fait assez d'ultras pour avoir confiance sur ma capacité à aller au bout, mais finalement assez peu pour aborder un tel morceau sans être au top de ma préparation. L'année dernière, pour prendre le départ de l'UTMB, j'avais quasiment deux fois plus d'heures d'entraînement dans les jambes.

Le temps de réfléchir à tout cela, les 1700 coureurs s'élancent déjà à vive allure dans les rues de Courmayeur. Il y a moins d'émotion que les fois précédentes, moins de monde aussi. La TDS en semaine, ne transporte pas les foules. 
Au bout de quelques centaines de mètres, c'est ma flasque droite qui se fait la malle. Présage d'une mauvaise journée ? Pas forcément, je la rattrape avec beaucoup de chance et perds seulement 3 petites secondes dans l'affaire.

Le Col Checrouit, première difficulté, est déjà là. J'en ai un souvenir excellent de l'année dernière (on le descend à l'UTMB), mais nous empruntons un chemin plus large pour y accéder en ce début de course. Les premiers sont déjà loin devant, et je ne fais absolument pas attention au classement. Je reconnais quelques têtes connues et me sens dans le bon rythme. 

Un lever de soleil d'une rare beauté


Le lever de soleil après le col est de toute beauté. Le Val Veny s'illumine d'une lumière dorée de fin d'été à donner envie de s'arrêter pour prendre des photos, et le mauvais temps des derniers jours a déposé une fine pellicule de neige sur les sommets. Nous sommes à présent sur une portion connue, ce beau balcon qui mène à l'arête Mont Favre, une des plus belles vues sur le côté Italien du Mont Blanc. Je me régale, à mon rythme, ou plutôt collé aux baskets de devant car on subit un peu la vitesse du peloton. 

Au Lac Combal - Photo Yorick Muller


Je fais une descente très prudente sur le Lac Combal où certains descendent déjà comme des décérébrés en coupant les lacets... La route est longue ! À Combal, nous sommes accueillis par des rafales de vent qui rendent bien pénibles la portion de plat menant au ravitaillement. Nous sommes au km 19 et je ne connais plus un seul mètre du parcours jusqu'au km....85 !